Skip to content

Bernie KRAFT Posts

09/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (3)…

Les Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

de Richard Palachak

(Saison 4)

                                      Les Bohémiens

                                      fragment 3

 

« Un malingrot piètre et dégénéré ramène sa fraise. Il agrippe une misérable boutanche en plastoc et deux verres à flotte. Et mon Boris cuisine le pov’type histoire de savoir s’il y a eu des évasions en son absence. RAS. Pas un fagot n’a décarré. Satisfait, le patron le somme de remplir nos godets. Le claquedent s’exécute en tremblant comme de la gelée de coing dégradée. Deux seuls mots à la bouche : « oui maître. » A vent de cul, Boris lui dit de dégager puis il se plonge dans l’océan du net. Il enchaîne les chansons tziganes sur Youtube, y allant de son couplet tel un aveugle écorché. Au bout d’une heure de rossignolage, il marque une pause et me lance :

Leave a Comment

02/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (2)

Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (saison 4)

« Les Bohémiens »

Fragment 2

                          Richard Palachak

Une heure s’écoule en un claquement de fesses à refaire le monde et raconter nos vies. Le gars s’appelle Boris et n’en revient pas de rencontrer un écrivain français. On dirait qu’une poule a trouvé une brosse à dents. Faut qu’y me présente à ses potes, autrement dit tous les patrons de bars et de restos de Sènètse. Et la suite est sans surprise pour un habitué des pays slaves. Je grimpe à l’arrière du tricycle et pars faire le tour des boutiques du village à nouba.

Leave a Comment

29/11/2020 : Marc Bruimaud, ou Roméo dans l’armure de Dark Vador…

J’ai toujours le même problème avec les livres de Marc Bruimaud. J’attaque la première page vers 23H30 (je ne lis qu’au pieu, le mot « lit » indique d’ailleurs clairement que c’est le meilleur endroit pour le faire), tout en me faisant la promesse de ne découvrir qu’une nouvelle ou deux, pas plus : il me faut absolument en garder pour le lendemain. Car Marc est un écrivain qui déteste les fioritures, les scories comme il dit. Il va à l’essentiel et ses textes sont serrés comme un ristretto italien : courts, amers et forts.

Leave a Comment

25/11/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (1)

Voilà un bon moment que je n’avais pas alimenté ce blog… Sans doute que cette période de confinement covidien y-est pour quelque chose, non ? Mais Richard Palachak, auteur et pote des Editions Black-out, a trouvé que l’atmosphère du site « colle » vraiment bien avec ses textes. Il m’a donc proposé de publier (en parallèle des Editions Black-Out qui ont déjà diffusé sur leur site les 3 premiers opus) la saison 4 de ses « Fragments de nuit, inutiles et mal écrits » à raison d’un épisode par semaine. Un peu, camarade, que je vais les publier ! J’ai également en projet de vous parler bientôt d’un court roman qu’Arnaud Delporte-Fontaine m’a fait parvenir il y a quelques temps (Erreur 404). Et, bien sûr, mes impressions sur le dernier Marc Bruimaud (Maintenant) que je vais lire incessamment sous peu. Et peut-être même avant 😉

En attendant, voici le premier fragment de nuit, inutile et mal écrit, de la saison 4. Roll on Richard !

Leave a Comment

18/05/2020 : Christophe Siébert, le dandy de la RIM…

Je vous ai déjà dit tout le bien que je pense du concept littéraire mis en place par Christophe Siébert (la création d’un univers géographique complet, à savoir la RIM : République Indépendante de Mertvecgorod). Pour plus de détails, et pour m’éviter d’avoir à me répéter, jetez donc un coup d’oeil deux posts plus bas…

1 Comment

13/05/2020 : Richard Palachak, le furieux des Balkans

J’ai récemment commandé quelques livres histoire de fêter la fin du confinement « hard ». Tout d’abord, deux livres d’Heptanes Fraxion (« Il ne se passe rien mais je ne m’ennuie pas » et « C’est la viande qui fait ça »). Il est d’ailleurs encore temps de vous les procurer chez Les éditions Cormor en Nuptial (ICI), ça aidera cet éditeur un peu en difficulté ces temps-ci mais, surtout, cela vous permettra de découvrir, si ce n’est déjà fait, un sacré putain de poète. Je suis fan, que voulez-vous…

J’ai également commandé le dernier Christophe Siébert (« Images de la fin du monde ») que vous pouvez maintenant trouver en librairie. J’ai en effet très envie d’aller faire un petit tour (virtuel, je ne suis pas cinglé !) du côté de Mertvercgorod.

Enfin, j’ai commandé le dernier Richard Palachak (« Tokarev ») disponible chez Black-out (ICI). Un sacré personnage, ce furieux des Balkans, qui écrit plus vite que son ombre… C’est bien simple, on a à peine fini un de ses livres qu’il a déjà pondu deux ou trois nouveautés 😉

1 Comment

29/04/2020 : Les chroniques de Mertvecgorod…

« Chroniques de Mertvecgorod » de Christophe Siébert. Je ne connais pas personnellement l’auteur (ce qui aurait pu se faire si il y avait eu une édition 2020 du « Salon des voix mortes » à Clermont-Ferrant où j’avais prévu de me rendre avec le team Black-Out. Une autre fois peut-être ?), mais c’est quelqu’un qui a désormais une notoriété certaine dans son domaine d’écriture, il est d’ailleurs publié Au diable Vauvert ce qui est un gage, s’il en était besoin, de qualité.

Leave a Comment

27/04/2020 : Marc Bruimaud n’est pas un Mistyficateur…

C’est même un putain de bon écrivain (Guy Misty est un de ses pseudos, je le précise pour expliquer le titre de ce post). Il faut dire qu’il a toutes les qualités pour : il n’aime pas les gens, il vit reclus dans son bunker, et il possède une culture littéraire, musicale et cinématographique redoutable. Sans parler de sa collection de films X, probablement une des plus fournies de la ville… Bien sûr, il n’aime pas la nature et redoute par dessus tout les petites bestioles qui vrombissent dans l’air. J’ai fait sa connaissance il y a 2 ou 3 ans (merci Alexandre) dans le cadre du boulot. Comme quoi il ne faut jamais désespérer de rien… Je me souviens d’un type massif qui m’observait en coin, se demandant manifestement quel genre de connard je pouvais être (il classifie tout, même les connards). De fil en aiguille, et toujours grâce à Alexandre qui faisait en quelque sorte l’interface entre nous (assez logique s’agissant d’un informaticien), il a appris que j’écrivais et m’a contacté un jour pour voir un peu à quoi ça ressemblait. Je vous passe les détails, d’autant que vous devinez la suite : il m’a présenté à Fabrice Garcia-Carpintero, le taulier des éditions Black-Out, ça a matché, et « Urbain et malpoli » est sorti un an plus tard.

1 Comment

21/04/2020 : Heptanes Fraxion, poète obscur…

Je ne m’en suis jamais caché : j’ai toujours été hermétique à la poésie. Ce n’est pas faute d’en avoir lu, mais rien à faire, impossible d’entrer dans le monde des poètes, et les efforts de Gérard Frugier (poète Rock’n roll bien connu dans le secteur) sont restés vains ! Sorry Gégé.  Un seul échappait jusque là à mon terrible handicap : Bukowski, Hank pour les amis, auquel je suis  addict depuis fort longtemps : la lecture de « L’amour est un chien de l’enfer » m’avait fait toucher du doigt une forme de poésie qui me parlait (enfin !). Et puis, il y a eu Heptanes Fraxion, poète toulousain, dont j’ai fait la connaissance IRL l’été dernier en compagnie de Marc Bruimaud :

Leave a Comment

14/04/2020 : des cons finement élevés…

Comme beaucoup d’entre vous, j’ai regardé hier soir not’ bon président, un verre de Chablis à la main (avec la pub que je leurs fait depuis quelques temps, j’espère recevoir prochainement une caisse de mon vin blanc préféré !). Je n’en attendais pas grand chose et je n’ai pas été déçu. Quand même, j’ai du mal à comprendre les tenants et aboutissants de cette histoire… Une phrase m’a particulièrement choqué : « généraliser les tests n’aurait aucun sens« . Pas vous ? Je croyais naïvement que tester tout le monde permettrait de laisser sortir tous ceux qui ont déjà eu cette cochonnerie et sont donc, a priori, immunisés. Et détecter les malades a-symptomatiques (je ne sais pas si ça s’écrit comme ça et j’ai la flemme de vérifier) pour les confiner afin qu’ils ne propagent pas le truc. Et filer des masques et des gants à ceux qui n’entrent dans aucune des deux catégories précitées afin de les protéger…

2 Comments