Skip to content

29/11/2020 : Marc Bruimaud, ou Roméo dans l’armure de Dark Vador…

J’ai toujours le même problème avec les livres de Marc Bruimaud. J’attaque la première page vers 23H30 (je ne lis qu’au pieu, le mot « lit » indique d’ailleurs clairement que c’est le meilleur endroit pour le faire), tout en me faisant la promesse de ne découvrir qu’une nouvelle ou deux, pas plus : il me faut absolument en garder pour le lendemain. Car Marc est un écrivain qui déteste les fioritures, les scories comme il dit. Il va à l’essentiel et ses textes sont serrés comme un ristretto italien : courts, amers et forts.

Ne lire qu’une nouvelle ou deux… Tu parles ! Encore une autre, que je me dis, et puis une autre… Bon, vous l’aurez compris, je finis comme à chaque fois le livre d’un trait, avec les yeux qui piquent et la nostalgie – déjà – d’un petit univers qui vient de refermer sa porte.

C’est exactement comme ça que cela s’est passé avec « Maintenant », son dernier recueil de nouvelles paru récemment dans la collection des Nouvelles Noires des Editions Black-Out. Comme dans les titres précédents, Marc revient encore et encore sur les femmes de sa vie, nous les présentant sous des angles différents, comme s’il voulait nous les faire aimer. Comme s’il voulait expier le fait de ne pas avoir su les retenir… De toute façon, chez lui, la romance se termine en général assez mal.

Je me suis régalé avec « Maintenant ». Au-delà d’une qualité d’écriture qui allie de façon parfaite l’élégance et l’efficacité, il est clair que nous sommes en présence d’un auteur qui ne triche pas et qui est là, pleinement là, comme gaufré dans le filigrane des pages. Si vous ne le connaissez pas encore, je trouve que ces deux phrases tirées de son dernier livre illustrent assez bien le personnage :

« Aimer un écrivain, c’est toujours sexuel. Moi, quand je lis le Mec de l’Underground, j’ai qu’une envie, c’est qu’il m’explose la rondelle. »

« Il faut toujours embrasser les gens qu’on aime, même quand ils dorment. »

Tout Marc est là, me semble-t-il. Roméo dans l’armure de Dark Vador… Pour en revenir à son dernier livre, je me garderai bien d’avoir un ordre de préférence dans ces 18 nouvelles express (joliment illustrées par Valérie Pilon) : comment faire un choix entre ce qu’on aime… et ce qu’on aime ?

Quand même, je ne cacherai pas que j’ai été particulièrement touché par « Marfan ». Sans parler de « Helena Cinnamon Carter » que j’espère revoir bientôt au sein d’un autre ouvrage…

Noël approche et vous ne savez pas quoi offrir à vos amis ? A vos proches ? Ne cherchez plus, les livres de la Collection des Nouvelles Noires des Editions Black-Out (tous illustrés en couverture par le génial Alexis Horellou) sont là juste pour ça :

http://www.les-editions-black-out.com/-Collection-Nouvelles-Noires-.html#.X8OthS17RZ0

Vous y trouverez bien sûr ceux de Marc Bruimaud mais, en cherchant un peu dans la liste, celui d’un certain Bernie Kraft. Ben oui, vu que personne en cause, il faut bien que je fasse un peu ma pub 😉

Published inBooksBruimaud

8 Comments

  1. Propecia Insurance Coverage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*