Skip to content

19/02/2021 : Les poèmes de Marc Bruimaud (1)

On connaissait les talents de Marc Bruimaud comme écrivain, critique littéraire et cinématographique, pornographe éclairé, spécialiste de Queneau… La liste serait longue aussi vais-je aller directement au sujet du jour : Marc écrit aussi de la poésie. Voilà quelque chose que j’ignorais et c’est donc avec un indicible plaisir que nous allons découvrir cette nouvelle facette – pour nous – de son talent. Et là, je gage qu’il n’y aura pas de biches  furtives émergeant au petit matin dans l’air cristallin d’un sous- bois mordoré : Marc ne fait pas dans le canevas pour grand mère nostalgique. Avec lui, c’est plutôt franco de port et d’emballage. D’ailleurs, je subodore que les nombreux amateurs d’Heptanes Fraxion ne seront pas dépaysés. Ce qui est peu dire… Un poème tous les 15 jours jusqu’à ce que mort s’ensuive (Ha ha ! Quand même pas !), voilà ce qui est prévu, et je suis particulièrement heureux  (fier ?) que ça se passe sur mon site ! Putain oui… Merci également à Pascal Leroux pour la vignette qui accompagnera chaque poème. Je trouve qu’il a parfaitement capté notre ami Marc.

Bien, assez de parlote, régalons-nous plutôt avec ce premier poème !

Poème Numéro Un

Marc Bruimaud

Après trente ans d’articles
Dix ans de nouvelles et de romans
Soixante-deux ans de survie
(dont un coma)
En lisant les copains
Mike
Heptanes
Christophe
Jérôme
Hank et Bob
(évidemment)
Gregory Erica Ezra Brion
Je me suis dit
Tu pourrais peut-être tâter du poème
Bin oui
Pourquoi pas

Tâter du poème                                              
Mouais
Mais alors pas dans le style
La branche la lumière
La mort des jours
La boule de gui
Ou encore
Comme un oiseleur
Il a pris mon cœur
Ah non
Du poème… heu…
Vrai
Sincère
Que même les prolos pourront lire
Sans matutinal énamouré rhizome
Ces conneries
Qu’on pioche dans le dictionnaire
Histoire d’épater le bourgeois

Oui
Des poèmes sincères
C’est important la sincérité
Les choses qu’on connaît
Les gens qu’on aime
Les films les tableaux la musique
Les modèles qui comptent
Queneau
Hemingway
Duras
Perec
Mais aussi
La boxe
Le catch
La corrida
Les pornos
Sans oublier Edda
(ma fille)
Y a pas plus con qu’un poème
Quand on y réfléchit

 

Published inBooksBruimaud

Be First to Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*