Skip to content

21/04/2020 : Heptanes Fraxion, poète obscur…

Je ne m’en suis jamais caché : j’ai toujours été hermétique à la poésie. Ce n’est pas faute d’en avoir lu, mais rien à faire, impossible d’entrer dans le monde des poètes, et les efforts de Gérard Frugier (poète Rock’n roll bien connu dans le secteur) sont restés vains ! Sorry Gégé.  Un seul échappait jusque là à mon terrible handicap : Bukowski, Hank pour les amis, auquel je suis  addict depuis fort longtemps : la lecture de « L’amour est un chien de l’enfer » m’avait fait toucher du doigt une forme de poésie qui me parlait (enfin !). Et puis, il y a eu Heptanes Fraxion, poète toulousain, dont j’ai fait la connaissance IRL l’été dernier en compagnie de Marc Bruimaud :

Grosse chaleur et picole, ce qui explique en partie notre teinte plutôt « hot »… Pourtant, nous étions au « Glacier »…

Je suis entré dans son monde avec la facilité d’un suppositoire dans le rectum d’un géant… Une bonne claque, que j’ai prise, et j’en ai redemandé… Alors, si vous n’êtes pas un adepte de la poésie rimée, policée et sirupeuse, un fan des textes où chaque pied est calibré avec un double décimètre,  je ne peux que vous inviter à aller faire un tour sur sa page FB (ICI) où il publie ses oeuvres assez souvent. Le dernier poème en date, par exemple :

nuit calme

Jeanne
sa fossette
sa dent cassée
ses cheveux de traviole
distraite et super intelligente
décalée et super intelligente

expressions favorites
je te crois
je m’en fous
je te crois
ferme la

a vu des trucs
trop de trucs
a appris des choses
probablement trop
pas trop ouverte à la pensée positive
pas trop appris à s’aimer
pas trop connu l’amour non plus
trop d’orgueil
trop de gueules de bois
a fini par prendre sa solitude pour de l’indépendance
pas grand chose ne l’intéresse
l’humanité peut crever quoi mais
depuis qu’elle le connait ce petit enfoiré
ce grand dadais à moitié puceau qui parle à son chien et à qui son chien parle
elle a l’impression d’avoir une vie à vivre

nuit calme
la route transperce la forêt qui fabrique ses propres ténèbres

nuit calme
impression de transparence parfumée par les résines

nuit calme dans ce paradis malade qu’est le monde

Heptanes Fraxion

Je ne lui ai pas demandé l’autorisation de publier son texte ici, mais je suis sûr qu’il ne m’en voudra pas.

Tout en écrivant ce post, j’écoute Ana Tijoux, une artiste chilienne (d’origine française je crois, ou bien l’inverse) que j’aime beaucoup. Vraiment beaucoup. Ecoutez plutôt ce titre (1977)

Je l’ai découverte grâce à « Breaking bad », excellentissime série dont la bande son était fréquemment composée de rap latino. Je ne suis pas spécialement fan de rap (encore  que j’écoute souvent « Cypress Hill » et « I am »). C’est du m4a mais je le mettrai en mp3 si vous n’arrivez pas à le lire. Pour en revenir à Heptanes Fraxion, je me dois de relayer ici même l’appel de détresse de son éditeur (Cormor en nuptial : ICI) :

Bonjour à toutes et à tous…

Je suis dans le regret de vous annoncer la -plus que probable- faillite de Cormor En Nuptial Éditions. Et pour limiter les pertes (de nos livres en papier, en papier, comme au bon vieux temps) (cela me fait déjà mal au cœur de les voir partir au feu ou au pilon), l’heure des soldes a sonné. 🥁🎊

Pour toute commande, me contacter personnellement par mail cormorennuptial@gmail.com ou en mp.
(paiement possible par chèque ou bancaire). Merci.

C’est le moment ou jamais (non pas de me sauver mais) de sauver ce qui peut être sauvé…. 🙂>> pensez déjà aux fêtes de fin d’année, même au cas où celles-ci n’auraient pas lieu; ou aux anniversaires; ou… ou… ou…

La livraison de toutes vos commandes – mon devoir citoyen 😉 – se fera le 11 MAI.
À très…bientôt!

Une bonne occasion d’acquérir les deux livres d’Heptanes (« Il ne se passe rien, mais je ne m’ennuie pas » et « C’est la viande qui fait ça« ).

Quelle époque… Les « petits » éditeurs se battent comme de beaux diables depuis des années pour sortir des livres, et voilà que ce putain de coronavirus va porter un coup fatal à certains d’entre eux. Putain, Fabrice, accroche-toi !

Pour finir, je suis tombé (un peu par hasard) sur le journal de confinement de Sam Lawry (ICI) alias p’tit fred. J’aime bien son style et je le lui ai dit. D’ailleurs, j’ai remarqué que je suis souvent plus sensible au style d’un texte qu’à son contenu… C’est grave, docteur ?

Bon, that’s all pour aujourd’hui. Portez vous bien. Moi, pour le moment, ça va. Mais tout le monde s’en fout..

 

Published inBooks

3 Comments

  1. marc bruimaud marc bruimaud

    Heu, on était pas rougeauds à ce point, quand même ! ça vient sans doute de le photo !!!

    • Bernie Bernie

      Non, quand même pas ! ça vient de la photo mais je ne sais pas pourquoi 😉

  2. marc bruimaud marc bruimaud

    LA photo, évidemment ! (j’ai de trop gros douas, quand je tape !)…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*