Skip to content

Catégorie : Palachak

15/01/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (8)

                                    Richard Palachak

           Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                              Saison 4 

                                                                                Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française 

                                                                                 fragment 8

Comble du remerciement : Lèoche m’invite à dîner chez l’un de ses camarades hôtelier, un certain Pan K qui va devoir raquer sa tournée.  Du coup, c’est reparti pour une galopade en Lambo, dans un patelin tchèque où les bercails colorés ressemblent à de petites maisons de poupées. Le bled accroche un talus dont la corniche est coiffée d’une église à coupole néo-bizantine et d’un château baroque enrobé de graffitis Renaissance.

1 Comment

05/01/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (6&7)

                                       Richard Palachak

             Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                 Saison 4

Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 6

   En pleine post-crise de la Covid, y’a pas moyen de foutre les panards en Slovaquie. Le test virologique de moins de quarante huit heures, à la rigueur… mais les trois jours de quarantaine dans un gymnase, faut pas abuser ! Du coup, les vacances estivales avec les gamins se font en Tchéquie, pays « frère » où j’ai du réseau et dont j’entrave à peu près la langue.

Leave a Comment

26/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (4&5)

                                       Richard Palachak

                Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                   Saison 4

                                                                                  Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 4

De retour en France, j’attaque illico la saison des vernissages et des publis. C’est la rentrée littéraire et l’habitonge est de charrier de la COM à tour de bras. Lors d’une séance de dédicaces au cœur d’une rhumerie « sélect » administrée par une copine à la cool, j’me fais berner par un seau de rhum à l’allure inoffensive.

Leave a Comment

09/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (3)…

Les Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

de Richard Palachak

(Saison 4)

                                      Les Bohémiens

                                      fragment 3

 

« Un malingrot piètre et dégénéré ramène sa fraise. Il agrippe une misérable boutanche en plastoc et deux verres à flotte. Et mon Boris cuisine le pov’type histoire de savoir s’il y a eu des évasions en son absence. RAS. Pas un fagot n’a décarré. Satisfait, le patron le somme de remplir nos godets. Le claquedent s’exécute en tremblant comme de la gelée de coing dégradée. Deux seuls mots à la bouche : « oui maître. » A vent de cul, Boris lui dit de dégager puis il se plonge dans l’océan du net. Il enchaîne les chansons tziganes sur Youtube, y allant de son couplet tel un aveugle écorché. Au bout d’une heure de rossignolage, il marque une pause et me lance :

Leave a Comment

02/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (2)

Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (saison 4)

« Les Bohémiens »

Fragment 2

                          Richard Palachak

Une heure s’écoule en un claquement de fesses à refaire le monde et raconter nos vies. Le gars s’appelle Boris et n’en revient pas de rencontrer un écrivain français. On dirait qu’une poule a trouvé une brosse à dents. Faut qu’y me présente à ses potes, autrement dit tous les patrons de bars et de restos de Sènètse. Et la suite est sans surprise pour un habitué des pays slaves. Je grimpe à l’arrière du tricycle et pars faire le tour des boutiques du village à nouba.

Leave a Comment

25/11/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (1)

Voilà un bon moment que je n’avais pas alimenté ce blog… Sans doute que cette période de confinement covidien y-est pour quelque chose, non ? Mais Richard Palachak, auteur et pote des Editions Black-out, a trouvé que l’atmosphère du site « colle » vraiment bien avec ses textes. Il m’a donc proposé de publier (en parallèle des Editions Black-Out qui ont déjà diffusé sur leur site les 3 premiers opus) la saison 4 de ses « Fragments de nuit, inutiles et mal écrits » à raison d’un épisode par semaine. Un peu, camarade, que je vais les publier ! J’ai également en projet de vous parler bientôt d’un court roman qu’Arnaud Delporte-Fontaine m’a fait parvenir il y a quelques temps (Erreur 404). Et, bien sûr, mes impressions sur le dernier Marc Bruimaud (Maintenant) que je vais lire incessamment sous peu. Et peut-être même avant 😉

En attendant, voici le premier fragment de nuit, inutile et mal écrit, de la saison 4. Roll on Richard !

Leave a Comment

13/05/2020 : Richard Palachak, le furieux des Balkans

J’ai récemment commandé quelques livres histoire de fêter la fin du confinement « hard ». Tout d’abord, deux livres d’Heptanes Fraxion (« Il ne se passe rien mais je ne m’ennuie pas » et « C’est la viande qui fait ça »). Il est d’ailleurs encore temps de vous les procurer chez Les éditions Cormor en Nuptial (ICI), ça aidera cet éditeur un peu en difficulté ces temps-ci mais, surtout, cela vous permettra de découvrir, si ce n’est déjà fait, un sacré putain de poète. Je suis fan, que voulez-vous…

J’ai également commandé le dernier Christophe Siébert (« Images de la fin du monde ») que vous pouvez maintenant trouver en librairie. J’ai en effet très envie d’aller faire un petit tour (virtuel, je ne suis pas cinglé !) du côté de Mertvercgorod.

Enfin, j’ai commandé le dernier Richard Palachak (« Tokarev ») disponible chez Black-out (ICI). Un sacré personnage, ce furieux des Balkans, qui écrit plus vite que son ombre… C’est bien simple, on a à peine fini un de ses livres qu’il a déjà pondu deux ou trois nouveautés 😉

8 Comments