Skip to content

Mois : février 2021

19/02/2021 : Les poèmes de Marc Bruimaud (1)

On connaissait les talents de Marc Bruimaud comme écrivain, critique littéraire et cinématographique, pornographe éclairé, spécialiste de Queneau… La liste serait longue aussi vais-je aller directement au sujet du jour : Marc écrit aussi de la poésie. Voilà quelque chose que j’ignorais et c’est donc avec un indicible plaisir que nous allons découvrir cette nouvelle facette – pour nous – de son talent. Et là, je gage qu’il n’y aura pas de biches  furtives émergeant au petit matin dans l’air cristallin d’un sous- bois mordoré : Marc ne fait pas dans le canevas pour grand mère nostalgique. Avec lui, c’est plutôt franco de port et d’emballage. D’ailleurs, je subodore que les nombreux amateurs d’Heptanes Fraxion ne seront pas dépaysés. Ce qui est peu dire… Un poème tous les 15 jours jusqu’à ce que mort s’ensuive (Ha ha ! Quand même pas !), voilà ce qui est prévu, et je suis particulièrement heureux  (fier ?) que ça se passe sur mon site ! Putain oui… Merci également à Pascal Leroux pour la vignette qui accompagnera chaque poème. Je trouve qu’il a parfaitement capté notre ami Marc.

Bien, assez de parlote, régalons-nous plutôt avec ce premier poème !

Leave a Comment

03/02/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (11)

                                                Richard Palachak

                        Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                            Saison 4

                                                                                             Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 11

    Je me réveille la gueule bitumée dans le lit à baldaquin de ma chambre d’hôtel. Il est onze heures à en juger le nombre de coups de cloches de l’église baroque et sa coupole à lanterneau. Comment je suis rentré ? Mystère et boule de perlouze. Vu l’état de ma cheville oeudématiée telle un œuf de tyrannosaure, Ondrey a très certainement dû me traîner jusqu’au plumard. On a même pris soin de poser des béquilles sur la table basse de mon petit coin salon.

Leave a Comment