Skip to content

Bernie KRAFT Posts

19/02/2021 : Les poèmes de Marc Bruimaud (1)

On connaissait les talents de Marc Bruimaud comme écrivain, critique littéraire et cinématographique, pornographe éclairé, spécialiste de Queneau… La liste serait longue aussi vais-je aller directement au sujet du jour : Marc écrit aussi de la poésie. Voilà quelque chose que j’ignorais et c’est donc avec un indicible plaisir que nous allons découvrir cette nouvelle facette – pour nous – de son talent. Et là, je gage qu’il n’y aura pas de biches  furtives émergeant au petit matin dans l’air cristallin d’un sous- bois mordoré : Marc ne fait pas dans le canevas pour grand mère nostalgique. Avec lui, c’est plutôt franco de port et d’emballage. D’ailleurs, je subodore que les nombreux amateurs d’Heptanes Fraxion ne seront pas dépaysés. Ce qui est peu dire… Un poème tous les 15 jours jusqu’à ce que mort s’ensuive (Ha ha ! Quand même pas !), voilà ce qui est prévu, et je suis particulièrement heureux  (fier ?) que ça se passe sur mon site ! Putain oui… Merci également à Pascal Leroux pour la vignette qui accompagnera chaque poème. Je trouve qu’il a parfaitement capté notre ami Marc.

Bien, assez de parlote, régalons-nous plutôt avec ce premier poème !

Leave a Comment

03/02/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (11)

                                                Richard Palachak

                        Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                            Saison 4

                                                                                             Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 11

    Je me réveille la gueule bitumée dans le lit à baldaquin de ma chambre d’hôtel. Il est onze heures à en juger le nombre de coups de cloches de l’église baroque et sa coupole à lanterneau. Comment je suis rentré ? Mystère et boule de perlouze. Vu l’état de ma cheville oeudématiée telle un œuf de tyrannosaure, Ondrey a très certainement dû me traîner jusqu’au plumard. On a même pris soin de poser des béquilles sur la table basse de mon petit coin salon.

15 Comments

28/01/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (9&10)

                                                  Richard Palachak

                        Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                            Saison 4

                                                                                             Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 9

         Après avoir expédié le gueuleton tchéco, Pan K fait une fleur à Lèoche : une visite nocturne et privée du château, guidé par le concierge officiel, un monument dans le monument. Lèoche l’envoie poliment dinguer tout en me confiant la mission du porteur de soupe à sa place. En gros, j’dois me taper la visite en son nom, car un bienfait ne se refuse pas et que les petits cadeaux slaves entretiennent l’amitié.

Leave a Comment

15/01/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (8)

                                    Richard Palachak

           Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                              Saison 4 

                                                                                Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française 

                                                                                 fragment 8

Comble du remerciement : Lèoche m’invite à dîner chez l’un de ses camarades hôtelier, un certain Pan K qui va devoir raquer sa tournée.  Du coup, c’est reparti pour une galopade en Lambo, dans un patelin tchèque où les bercails colorés ressemblent à de petites maisons de poupées. Le bled accroche un talus dont la corniche est coiffée d’une église à coupole néo-bizantine et d’un château baroque enrobé de graffitis Renaissance.

Leave a Comment

08/01/2021 : Bruimaud, SLK, L4D, Salle Vide et moi…

La production de Marc Bruimaud me laisse rêveur ! Ceci-dit, je ne vais pas m’en plaindre étant donné que je suis fan – et manifestement pas le seul ! Que voulez-vous, j’aime son univers rempli d’obsessions, sa façon de nous remettre en permanence sous le nez ses manies, ses amours et ses listes. En fait, aussi curieux que cela puisse paraître, je me sens « chez moi » dans son monde… alors que je suis loin de partager toutes ses positions.

Leave a Comment

05/01/2021 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (6&7)

                                       Richard Palachak

             Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                 Saison 4

Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 6

   En pleine post-crise de la Covid, y’a pas moyen de foutre les panards en Slovaquie. Le test virologique de moins de quarante huit heures, à la rigueur… mais les trois jours de quarantaine dans un gymnase, faut pas abuser ! Du coup, les vacances estivales avec les gamins se font en Tchéquie, pays « frère » où j’ai du réseau et dont j’entrave à peu près la langue.

Leave a Comment

26/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (4&5)

                                       Richard Palachak

                Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

                                                   Saison 4

                                                                                  Les Bohémiens

Dans ces fragments, les mots slaves sont orthographiés pour être adaptés à une prononciation française

Fragment 4

De retour en France, j’attaque illico la saison des vernissages et des publis. C’est la rentrée littéraire et l’habitonge est de charrier de la COM à tour de bras. Lors d’une séance de dédicaces au cœur d’une rhumerie « sélect » administrée par une copine à la cool, j’me fais berner par un seau de rhum à l’allure inoffensive.

Leave a Comment

09/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (3)…

Les Fragments de nuit, inutiles et mal écrits

de Richard Palachak

(Saison 4)

                                      Les Bohémiens

                                      fragment 3

 

« Un malingrot piètre et dégénéré ramène sa fraise. Il agrippe une misérable boutanche en plastoc et deux verres à flotte. Et mon Boris cuisine le pov’type histoire de savoir s’il y a eu des évasions en son absence. RAS. Pas un fagot n’a décarré. Satisfait, le patron le somme de remplir nos godets. Le claquedent s’exécute en tremblant comme de la gelée de coing dégradée. Deux seuls mots à la bouche : « oui maître. » A vent de cul, Boris lui dit de dégager puis il se plonge dans l’océan du net. Il enchaîne les chansons tziganes sur Youtube, y allant de son couplet tel un aveugle écorché. Au bout d’une heure de rossignolage, il marque une pause et me lance :

Leave a Comment

02/12/2020 : Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (2)

Fragments de nuit, inutiles et mal écrits (saison 4)

« Les Bohémiens »

Fragment 2

                          Richard Palachak

Une heure s’écoule en un claquement de fesses à refaire le monde et raconter nos vies. Le gars s’appelle Boris et n’en revient pas de rencontrer un écrivain français. On dirait qu’une poule a trouvé une brosse à dents. Faut qu’y me présente à ses potes, autrement dit tous les patrons de bars et de restos de Sènètse. Et la suite est sans surprise pour un habitué des pays slaves. Je grimpe à l’arrière du tricycle et pars faire le tour des boutiques du village à nouba.

Leave a Comment

29/11/2020 : Marc Bruimaud, ou Roméo dans l’armure de Dark Vador…

J’ai toujours le même problème avec les livres de Marc Bruimaud. J’attaque la première page vers 23H30 (je ne lis qu’au pieu, le mot « lit » indique d’ailleurs clairement que c’est le meilleur endroit pour le faire), tout en me faisant la promesse de ne découvrir qu’une nouvelle ou deux, pas plus : il me faut absolument en garder pour le lendemain. Car Marc est un écrivain qui déteste les fioritures, les scories comme il dit. Il va à l’essentiel et ses textes sont serrés comme un ristretto italien : courts, amers et forts.

Leave a Comment